dimanche 5 novembre 2017

Quand les Anciens s'éveillent

Le déploiement des forces du Roi des Elfes, lui-même sur l'île ouest. Un déploiement assez symétrique. Le dragon avec le Roi, bien sûr, et face au côté moins défendu pour le débarquement.

Poussant un cri strident, les aigles ont tentés de s'en prendre à l'artillerie perchée dans la tour est. Le Hellblaster déployé en protection du canon a eu le dessus, déchiquetant les volatiles et stoppant net la charge.

À l'ouest, l'atterrissage draconique en plein milieu d'une unité d'arbalétiers de Nuln eut beaucoup plus de succès. Le reptile dévora l'unité d'arbalétiers en garnison, leurs carreaux bondissant sans effet sur ses écailles.

Profitant de la surprise et de la stupeur chez les troupes humaines, une unité d'archers elfiques se déploya sur la plage. La cavalerie eut de la difficulté à convaincre leurs montures d'embarquer dans les bateaux et durent passer le tour à tenter de les calmer, toujours sur leur île.
Les humains ont commencés à se déployer hors de leur caserne, mais une erreur dans les ordres convainquit la brigade en charge de la défense du village que les officiers avaient perdus la tête. Stopper un dragon? Ah oui! Peut-être demain, le temps de renflouer l'ardoise chez l'aubergiste?

Ils auraient -1 de Cd pour le reste de la partie... Le sorcier tenta de se téléporter pour aller donner des ordres au tank à vapeur, question de rejeter les elfes à la mer... mais c'est un sortilège rarement utilisé. Il fit erreur sur un mot ou deux...

Le résultat du déploiement de premier tour était quand même correct. Les troupes s'étant positionnées en demi-cercle, avec le gros des forces (la cavalerie) sur le flanc est et quelques forêts pour se cacher des volants adverses. Les brigades s'étaient probablement séparées trop tôt dans la partie pour le nombre d'officiers disponibles, mais Théodoric était inquiet de possibles charges de dragon qui aurait répandu mort et confusion dans les rangs. Chevaux, dragons, forêts et bords de table ne font pas bon ménage.

Les elfes continuèrent un débarquement prudent, profitant du flanc ouest dégagé pour descendre une unité de cavalerie au bout de la rivière. Pas d'avancée particulière, mais un regroupement rassurant. Le dragon terminait son repas et si l'on se fie à la photo, se sentait un peu somnolent.

Une 2e brigade impériale fut dépêchée vers le village, le sorcier allant même jusqu'à utiliser ses pouvoir pour pousser les arquebusiers à se mettre en rang devant le village.

Le dragon accompagné d'une unité de cavaliers bondit sur l'occasion de déchiqueter cette troupaille fraîche pendant qu'elle n'était pas supportée. Le dragon fut au moins blessé dans l'assaut, à la satisfaction de Théodoric, mais l'effort coûta encore la vie à la brigade de deux unités ainsi qu'à Archibald, le magicien le plus divertissant de ce côté de l'empire.

Les tirailleurs impériaux parvenaient à garder cloués sur la plage est les troupes qui y débarquaient, mais ça n'empêchait pas les troupes elfiques de l'autre côté de la rivière de continuer à les contourner. Les tirs, c'est bon pour créer de la confusion, mais c'est rarement suffisant pour gagner la guerre.

Une troisième brigade fut dépêchée pour tenter de bloquer le passage de la percée elfique.

Profitant du réseau routier, le dragon et la cavalerie chargèrent de flanc! décidément le commandement elfique était en feu depuis le recrutement de ce reptile!

Malgré tout fatigué du carnage, la créature se posa près de la caserne pour en réclamer l'endroit comme futur nid. Il y panserait ses plaies pour le reste de la partie, songeant déjà à un sommeil réparateur sur l'or promis.

Tout n'était pas encore perdu pour l'empire. Ils étaient contournés, leur infanterie était en déroute ou en kébab pour volant, mais ça voulait aussi dire que les arrières des elfes étaient exposés à la cavalerie lourde.

Le tour ne fut pas aussi glorieux que prévu, mais la menace planait et inquiétait le Roi des Elfes.

Prenant l'initiative, le Roi des Elfes mena personnellement ses troupes aussi disciplinées que meurtrières dans une charge glorieuse au 5e tour. Son objectif était de neutraliser une fois pour toute les chances de retour de Théodoric. Les pertes furent sévère pour l'empire... mais c'est aussi le problème avec ces humains. Il y en a tellement et toujours plus!

Rassemblant différents restes d'unités, Théodoric parvint à encercler le roi des elfes et à l'achever en combat singulier... En tombant, le général elfique sonna la corne de la retraite. Sur le seuil d'une victoire, c'était donc plutôt la défaite qu'il faudrait immortaliser.

samedi 4 novembre 2017

L'assaut de Frengrad!

Un scénario de débarquement pour warmaster!

1000pts de chaque côté, mais les hauts-elfes ont un dragon gratuit et l'empire a un hellblaster, un canon et un steam-tank gratuits en garnison sur les côtes.

Les elfes se déploient sur les deux îles. L'empire se déploie autour de la caserne, située en fond de terrain, au nord-est de la table.

Les elfes ont le premier tour. Ils ont un bateau par île pour débarquer. Une unité elfique au contact d'un bateau peut, avec un ordre réussi, débarquer sur n'importe quelle côte. Si l'ordre est raté, le bateau reste sur place et une autre unité peut tenter sa chance. Une fois que le bateau a fait traverser une unité, il reste en place pour le reste du tour et reviendra à son île au début du prochain tour elfique.

Seul les canons, les boules de feu du magicien et les tirs du steam tank peuvent endommager un bateau. Un bateau n'est touché que sur un 6+ et a toujours une sauvegarde de 2+, même contre les canons.

Il ne peut y avoir qu'un bateau par tour qui débarque dans la rivière et sa trajectoire doit arrêter au petit ponceau de pierre.

Il y a 3 objectifs sur la table. La caserne, un village et un site sacré elfique entre la forêt centrale et la côte. Le joueur qui contrôle le plus d'objectifs (être le seul au contact avec une unité) l'emporte. À la fin du 6e tour et à la fin de chaque tour suivant, rouler un D6. Sur un 4+, il y a un autre tour, sinon, la partie est terminée.

Une unité qui effectue tout son mouvement sur une route gagne +5cm à son déplacement. La mer et les cailloux gris sont impassables. La rivière et les cailloux beiges des montagnes sont du terrain difficiles.

samedi 21 octobre 2017

Cinéma

Ouais, je suis allé au cinéma!

dimanche 10 septembre 2017

Foire des jeux de Longueuil 2017



La foire des Jeux, c'est bon pour le rattrapage en plateau! Malgré l'attraction de Planétarium toute la soirée, j'ai commencé par un Lords of Waterdeep. C'était un solide jeu de placement d'ouvriers, mais le thème était comme trop souvent très secondaire. Ça ou bien les Forgotten Realms sont encore plus génériques que dans mon souvenir.

On a ensuite fait une démo de Massive Darkness, un dungeoncrawler correct, mais je n'ai pas accroché sur l'esthétique moderne, assez "jeu vidéo". J'ai terminé avec une démo de Test of Honour. Je vais devoir faire plus de recherches sur celui-là avant de me décider.

Samedi, j'ai commencé en lourd avec Game of Throne. Nous n'avons pas terminé la partie. Malgré mes tentatives pas mal toute la partie de faire une alliance avec les Stark, j'ai fini par me tanner de leurs traîtrise et la maison Baratheon s'est propulsée à 6 châteaux en conquérant le nord et quelques provinces neutres. C'est sympa comme jeu. Moins proche de Diplomacy que certains le disent, mais l'esprit y est un peu. La collaboration entre maisons me semble moins essentielle donc moins présente.

On a terminé avec ma révélation personnelle 2017... Le 7e continent! J'ai fait exprès de ne pas scruter le Kickstarter à l'époque, j'en avais plusieurs en attente... mais c'était superbe. Un "plateau dont vous êtes le héro", qui se passe en 1907, sur trame de fond d'exploration d'un continent mystérieux, possiblement onirique, pour tenter de se débarrasser d'une malédiction qui pèse sur l'expédition... Disponible en français en plus... bref, j'ai déjà hâte de voir comment vont évoluer les aventures de HPL, grand chasseur et explorateur de continents perdus.

mercredi 30 août 2017

Intro Space Hulk

Journée de congé avant le début de l'école, alors on teste Space Hulk chez les presque 7 ans!

J'ai laissé tombé la règle d'enrayement des armes et le sablier. Les vagues de Genestealers étaient déjà bien assez stressantes comme ça.

D'ailleurs, la première perte n'a pas été facile à encaisser!

Par contre, la puissance du lance-flamme a rapidement ramené le moral des troupes, en éradiquant deux des trois créatures du groupe le plus menaçant.

Le sergent Lorenzo a été vraiment surprenant en CC, prenant le dessus sur 3 Genestealers pour ouvrir un chemin au lance-flamme vers l'objectif.

Un 2e terminator en arrière-garde y a laissé sa vie, mais la mission fut un succès! Il ne me reste plus qu'à répondre à 100 questions sur les Tyrannides, la reine tyrannide, la forme des oeufs, pourquoi il y a des morceaux de vaisseaux cassés, ce qu'il y a plus loin dans le vaisseau...

samedi 5 août 2017

Optimisation

 Deux parties hier, d'abord Hero Roll. Un sympathique jeu d'optimisation de fiche de personnage de D&D. Ça sonne aride comme ça, mais c'était plein de nostalgie et de bonnes blagues Naheulbeukiennes.

Ensuite Evolution Climate. Il faut s'y développer des espèces capables de survivre au climat, la pénurie de nourriture et aux prédateurs. Le climat n'a pas eu un gros impact dans la partie, alors mes petits mamifères symbiotiques ont se sont super bien adaptés et ont prospérés pendant que les vilains carnivores étaient pris à s'entre-dévorer. Ça leur apprendra.

C'est pas la première fois que je le dis, mais c'est fou la quantité de jeux de plateau, de kickstarter ou d'éditions spéciales. Je ne suis plus du tout à jour!

vendredi 28 juillet 2017

Bolt Action Démolition

1000pts de Bolt action, paras canadiens vs allemands. On a roulé le scénario de démolition, ce qui m'a bien arrangé, j'aime les scénarios avec un objectif.

J'ai choisi de garder en réserve mon PIAT en jeep ainsi qu'une petite unité de paras avec sten, dans un Bren. Ça rime. La petite caisse jaune en fond de terrain est l'objectif que les allemands doivent atteindre, derrière une solide barricade de sacs de sables. J'ai été chanceux et les trois premières unitées déployés furent les miennes, me permettant de cacher mon canon anti-char de 6lbs ainsi que le sniper avant même que les allemands ne se pointent.

Le joueur allemand a déployé un kubelwagon qui serait mon objectif. Il a gardé son terrible panzer IV en réserve pour le commettre au bon moment ou me stresser avec la possibilité qu'il arrive par un côté de table.

La première unité allemande s'est déployée prudemment à la limite d'un jardin de choux, pour appâter mon sniper dans la tour de l'église. Il n'a pas blessé, mais il a inquiété l'unité.

Après avoir essuyé un petit barrage d'artillerie britannique, les transports allemands se sont concentrés sur le sniper, un irritant, mais aussi la seule cible en vue. Il a été secoué, mais en est sorti indemne.

Le Tétrarch a décidé de se commettre, directement sur la route principale, pour barrer l'accès au pont et menacer les transports allemands.

Peu impressionné, l'allemand a sorti de réserve son Panzer IV, inquiétant tout le peloton de parachutistes. Bien positionné hors de vue du canon de 6lbs canadien, ces derniers n'ont pas eu le choix que d'expédier en catastrophe l'unité de PIAT pour tenter de bloquer le tank.

Le Tétrarch a malgré tout décidé de ne pas broncher pour ouvrir le feu sur un transport de troupe, l'explosant et emportant du même coup l'officier commandant allemand.

Poussant l'audace dans l'espoir de prendre définitivement le dessus, la petite unité de paras dans le Bren, armés de grenades anti-char, ont tentés un assaut sur le deuxième transport allemand... ils ont toutefois été accueillis par une solide unité de douze vétérans de la Heer, qui les ont facilement éradiqués.

La même unité allemande a poursuivi sa route à l'intérieur de l'église, éradiquant au corps à corps une deuxième unité de paras. Cette fois avec un peu plus de pertes par exemple.
Poursuivant les réussites, le Panzer a fini par faire mouche et a explosé le Tétrarch tout en esquivant les tirs de PIAT et en arrosant de mitraille la dernière unité de paras sur le pont.

Les allemands ayant pris le dessus en terme de troupes restantes, les parachutistes ont décidés d'y aller le tout pour le tout, se concentrant sur la mission leur ayant été confiée.

Après avoir achevé au Sten une unité d'allemands sortie de peine et de misère d'un Hanomag explosé, le lieutenant est monté dans sa jeep avec ses aides de camp et est allé directement sur l'objectif. Tout juste derrière, la dernière unité de paras suivait à pied, sous un couvert de fumée (carrée gris) gracieuseté du mortier léger dans les bois.

L'attaque surprise a forcé les allemands à revenir en défense. Le mortier allemand a tenté d'éradiquer le lieutenant canadien, mais n'a pas pu toucher. Le Panzer IV a traversé la rivière et ouvert le feu sur l'officier, sans succès. Victoire sur objectif des paras, mais ça a été serré. Les allemands avaient encore une unité dans l'église et tout ce qui faisait rempart vers leur objectif était un Bren vide et un canon anti-char.

Je vais devoir peindre un peu plus. J'avais un gros avantage de dés d'action, mais l'attrition m'était beaucoup trop mortelle et mes unités n'étaient pas assez grosses pour être crédibles en corps à corps. J'ai pu profiter de l'initiative presque toute la partie, mais si la partie avaient été étirée un tour ou deux, j'aurais été forcé de battre en retraite, tel ma super jeep de para avec Recce qui a discrètement harassée le flanc ouest toute la partie.

vendredi 23 juin 2017

Section mécanisée

Les listes allemandes de Blitzkrieg Commander sont un peu chiches en hanomags, maximum de 3 par mille points, mais j'imagine que c'est relativement réaliste. Dans tous les cas, cette petite section mécanisée représente environ 625pts d'une liste de 2000pts. J'ai donc collé quelques transports et assemblé plus d'infanterie (cette fois avec les troupiers à gauche, pour faire différent). En ajoutant quelques tanks, je peux déjà faire 2000pts, ce qui me semble tout à fait respectable pour apprendre les règles et avoir suffisamment de troupes pour qu'une table de 4x6 ne soit pas trop grande!

jeudi 22 juin 2017

Panzerfaust 10mm

Nouvelles troupes de soutien à l'infanterie 10mm, soit des Panzerfaust et des mitrailleuses de soutien sur trépied.

9 unités de panzerfaust, c'est probablement beaucoup, mais je sais que les tanks, c'est populaire.

samedi 17 juin 2017

Vacances

Je passerai mes vacances à Basel Landshaft, Suisse. Comme le lectorat reste majoritairement européen, je lance la question! À part Morat et Altdorf, il y a des incontournables à voir pour le figuriniste dans la région?

50x50mm terminés

Les socles 50x50mm sont terminés! Il reste à m'attaquer à la troupaille en 25x50mm!

Commandement 10mm

3 unités de commandement pour Blitzkrieg Commander. Au centre, l'officier commandant et les deux autres peuvent soit servir de HQ ou d'observateur. Les petits chemins de terre sont toujours en cours de séchage, mais faut saisir les occasions qui passent!

88mm Flak 36 (en 10mm, pour plus de chiffres)

Des bases pas trop compliquées, pour une fois! Du Pendraken 10mm, pour Blitzkrieg Commander.

vendredi 16 juin 2017

Raid vs portail

Une barge de marins de l'espace 6mm a été dépêchée pour empêcher l'activation d'un portail eldar, 2000pts de chaque côté!

Étant donné le scénario, les eldars ont investit fortement dans les garnisons, avec deux grosses unités de scouts pour garder les générateurs en fond de terrain, deux unités de war walkers pour couvrir le portail (gros bâtiment au centre) et le générateur du côté de table marin.

La barge est apparue dès le premier tour (surprise!) bombardant les war warlkers avant de téléporter les marins juste devant. Deux unités tactiques se sont déployées  par drop pod, mais leurs tirs n'ont pas fait mouche.

Le commandant des terminators a engagé les war walkers du portail, accompagné d'une unité tactique. Les tirs d'embuscade ont été nourris et relativement efficaces, mais les fragiles marcheurs eldars ont été éradiqués.

Les scouts eldars ont abandonnés leur générateur pour sniper assez de marins tactiques (unité de droite) pour en briser la cohérence et l'empêcher de passer à l'assaut contre le portail et le détruire dès le premier tour.

L'autre unité de scout a fait une marche sacrificielle pour aller contester l'objectif. Les marins se sont bien regroupés, mais ont mis le portail de côté pour se concentrer sur le générateur de leur côté de table. Ils ont brisés puis éradiqués l'unité de walkers qui s'y tenait...

Mais comme la cavalerie, les Farseer arrivent toujours à temps... Deux grosses unités de gardiens accompagnés de leur commandant psychique se sont étendus en centre de table, empêchant les marins de gagner une dominance locale. Ils ont malgré tout tenté l'assaut, mais ont été repoussés (8 vs 6, quand même serré). Les restes de l'unité tactique ont tenté de se replier vers le bord de table pour gagner des points d'exfiltration, mais ont été vite rattrapés et encerclés par les skimmer eldars.

Deux unités de landraiders sont arrivés en renfort en fin de tour. Un petit groupe de Fire Dragon en wave-serpent sont allés se placer en marche vers le fond de terrain pour les attaquer en tir croisé au tour suivant. Un tank super lourd Scorpion est aussi arrivé pour canarder à très longue portée les solides tank-marins, mais sans être capable de se rapprocher du fragile eldar, l'attrition leur serait éventuellement fatale, couplé à un assaut de masse de la part des gardiens.

Le scénario dépendait probablement trop des résultats du premier tour pour être équilibré à long terme. J'aurais dû choisir plus simple pour une démo!

dimanche 11 juin 2017

Retour à Épic!

Un petit Épic:Armageddon pour célébrer 40K en 6mm!

1500 pts pour découvrir les règles. Un petit groupe d'ultramarins qui tentent de repousser un avant-groupe d'Alaitoc.

Les marins avaient bien débutés avec un solide bombardement sur les war walkers, dont les lances étaient en théorie ma meilleure arme contre les land-raider. Plus à l'est, les Dévastateurs prenaient le dessus sur ma Warhost de scouts.

J'ai dû envoyer mes Fire Dragon en renfort, briser les dévastateurs et ouvrir une brèche pour les Faucons. Après avoir envoyés quelques tirs de laser dans les landraiders, ils sont partis se cacher en fond de terrain adverse, espérant l'initiative pour achever les Whirlwind avant qu'ils ne frappent encore. J'aurais dû prendre des volants, ça aurait été moins compliqué!

Bref, peut-être trop confiants ou excédés des missions claustrophobiques en terrain urbain ou dans des vaisseaux-ruches, les terminators se sont téléportés près de la forêt à l'ouest, menaçant deux grosses unités. L'unité de scouts était toujours en embuscade et parvint à tuer un terminator avant qu'ils ne se lancent à l'assaut. Cette simple différence permit aux scouts de l'emporter (ou possiblement qu'un Terminator dans une forêt contre un tas de scouts... c'est un peu de même que les Ewoks ont gagnés, je crois). Ça aurait pu être mineur, mais sans commandement de plus haut niveau, les 2-3 activations suivantes au niveau des marins ont échoués, combinaison de suppression et de malchance. Ça a pas mal scellé le destin des chevaliers bleus.

Reprenant l'initiative, les faucons ont éradiqués les Whirlwind comme prévu et les fire-dragons ont achevés les Devastators. Il ne restait plus que deux landraiders contre 2 war warlkers, mais l'unité de Faucons eldars était encore intacte, ainsi que l'unité de Fire Dragons, toutes deux prêtes à exploser du marin. L'adeptus astartes a préféré opérer une retraite stratégique, admettant que cette escarmouche ne serait pas une victoire.

lundi 29 mai 2017

Panzer IV Ausf H

Panzer IV de Warlord, en plastique. Je regrette un peu les décals du kit. Ils sont probablement faits pour aller sur les Schürzen, que j'ai choisi de ne pas mettre. Les chiffres de la feuille de décal du Hanomag auraient probablement mieux paru. Ceux-là sont vraiment gros.

En tout cas, une job de peinture rapide, je suis bien content!