dimanche 3 juin 2018

Les Tumulus

Une partie de Warmaster Revolution, 1500pts de baston assez directe. Deux tumulus au centre de la table contenant des reliques magiques dont veulent s'emparer à la fois les elfes et un Nazgul dépêché par Sauron.

Les elfes ont avancés en ordre, à leur habitude. Ils ont conservés le dragon et les aigles en réserve stratégique.

Chez les sbires du mal, le flanc droit avança en bon ordre, mais la brigade contenant l'artillerie resta en fond de terrain, empêtrée dans la boue, perdant un ou deux tours de tirs.

La cavalerie manoeuvrait sur le flanc droit. Après avoir fait tomber une première unité de chevaliers elfes, les troupes du mal se positionnaient pour en faire tomber une deuxième...

Le dragon décida de s'en mêler, il faut pas exagérer, quand même. Pendant ce temps, les aigles prêtaient main forte à la grosse brigade de lanciers au centre, qui avait maille à partir avec les Trolls / Flagellants.

Le combat était féroce au centre, avec deux mages perchés chacun sur leur tumulus. L'Elfe supportait les siens avec des sorts pour aider les archers alors que l'autre, tel Tim l'enchanteur, balançait des boules de feu à gauche et à droite.

La cavalerie du mal parvint à s'extirper du dragon après l'intervention du Nazgul (Général sur Griffon, donc terreur et +4 A). La partie arrivant à terme, ça deviendrait un assassinat de général!

Le dragon eu sa première chance lorsque le Nazgul se joigna à une fragile unité d'hallebardiers/gobelins au centre, dans l'espoir de la voir triompher. Aidé des lanciers elfes, le dragon réussit presque à les éradiquer. Heureusement, une unité d'arquebusiers parvint à manoeuvrer pour charger le dragon de flanc. La bataille s'étala sur plusieurs rounds et accumulant des touches résiduelles, le dragons finit par trépasser.

Du côté du mal, la cavalerie repoussait Le roi des elfes contre une forêt, dans l'espoir qu'il s'y retrouve détruit. Heureusement, l'habileté du Roi et ses magnifiques destriers eurent le dessus sur les cavaliers mortels. Triomphe de courte durée, puisque pendant ce temps, une brigade d'arbalétiers avaient manœuvrés en portée... Dès qu'une pause dans la mêlé le permit, les carreaux se mirent à voler, Boromisant le général elfique.

J'ai failli perdre celle là, mon général ayant été mis en péril le premier. Je dois la victoire au magicien elfe qui a raté son sort de soutien au meilleur moment et au dragon qui s'est séparé de mon général lors d'une égalité dans la mêlée. C'était ce que mon Nazgûl avait besoin pour aller panser ses plaies!

dimanche 27 mai 2018

Cette guerre à moi

3 plateaux différents hier! On a commencé par deux parties de Raptor, un très sympathique jeu (avec figurines!) qui met en scène des scientifiques à la Jurassic Park qui doivent capturer 3 des 5 bébés Raptors en liberté.

Malheureusement, maman Raptor n'est pas d'accord et est tout à fait à l'aise de croquer de l'humain. Rapide, simple, pas de dés, une belle réussite, mais le jeu me semble un peu cher à 60$...

Roll Player a ensuite été sorti. J'y avais déjà joué, mais pas avec l'extension. Ça ajoute l'option d'aller tuer des monstres dans un donjon au lieu de passer son tour quand on a pas d'argent pour acheter au marché. J'aime toujours le jeu, mais trop obsédé par les acquisitions de matériel de mon barbare, je ne suis pas parvenu à optimiser son pointage.

On a terminé avec This War of Mine... un jeu polonais inspiré du siège de Sarajevo... C'est jovial comme tout. Contrairement au 7e continent, le jeu est centré sur la "bâtisse", un refuge qui abrite une poignée de survivants. Les joueurs regardent les mésaventures des gens de passage dans cette bâtisse, qui doivent composer avec tireurs embusqués, rebelles, pénurie de vivres, réfugiés, le froid, la déprime etc... L'ambiance, très dure, est réussie (pour masochiste averti). Par contre, je crois que c'est avant tout un jeu solo et qui a donc probablement plus d'intérêt dans sa version complètement informatisée. Le plateau fonctionne déjà avec certaines applications sur téléphone permettant de vérifier le niveau de bruit des joueurs qui chuchotent, de crocheter une serrure autrement qu'avec le dé etc...

lundi 21 mai 2018

Europe Engulfed 1943

À force de persévérance, d'actions spéciales et de Rommel, les italiens sont parvenus à prendre la région ressource d'Alexandrie.

En Norvège, les anglais ont débarqués plus de troupes pour barricader le port de Trondheim et empêcher un retour des troupes allemandes.

Pendant ce temps en russie, les troupes allemandes délaissaient Smolensk et le nord pour se diriger vers le sud.

Encore une bataille crève-coeur. Un dernier "step" de tank russe, aidé du général Hiver, a survécu à l'assaut de Kiev, bloquant les panzers en place. Une brèche en hiver aurait probablement ouvert les portes de Stalingrad, qui était sans garnison.

Nous avons terminé la partie en testant en combien de temps les américains seraient capables de prendre Alexandrie pour se retourner vers l'Europe et ouvrir un deuxième front...

Disons que la réputation Italienne est possiblement trompeuse. Les meilleures troupes étaient cantonnées à Alexandrie, remplis de ferveur nationaliste. Une première attaque visant à briser les fortifications dispersa complètement les forces anglaises et donna un coup solide aux américains. Ce serait une guerre d'attrition dans le désert qui prendrait plusieurs tours. Je n'aurais pas dû abandonner Tobruk. La position était faible, mais forçait les américains à prendre plus de temps et de ressources pour protéger leur ravitaillement.

Les américains ont beaucoup de ressources, mais à Europe Engulfed, l'Allemagne l'emporte si elle n'est pas conquise à la fin de 1945. Qui sait comment ça se serait terminé?

dimanche 20 mai 2018

Europe Engulfed 1942

Malgré l'entrée en guerre des USA, les choses avaient bien commencées en 1942, Moscou était toujours sous occupation allemande, l'hiver était passé...

La contre-attaque russe réussit de justesse. Les allemands ont dépensés deux actions spéciales pour renforcer Smolensk, le point le plus faible de la percée. L'attaque passa à un seul "step" d'échouer, mais Smolensk redevint russe, coupant le ravitaillement aux deux gros groupes allemands de Moscou et Tula... malgré l'envoi de ravitaillement d'urgence, l'encerclement ne put être brisé et près de la moitié de l'armée allemande fut détruite.

Pire encore, une tentative de bombardement sur Londre, en réponse à un bombardement similaire, vira à la catastrophe, éradiquant 80% des bombardiers allemands. Il y a encore un peu plus d'U-Boot qui sont construits que détruits, mais la cadence commence à être difficile à soutenir.

Même les commandos anglais eurent un succès incroyable, débarquant à Oslo pour couper le minerai suédois et battant à plat de couture la garnison allemande en Norvège.

Seul point positif pour 1942, Rommel est parvenu à faire tomber l'égypte de l'ouest, El Alamein et assiège Alexandrie. Mince consolation, mais il faut prendre ce qu'il y a!

L'europe de l'est est pas mal ouverte, les troupes russes en forme, les américains ont débarqués en afrique du nord... ça va chauffer en 1943!

samedi 19 mai 2018

Europe Engulfed 1941

Les Allemands ont lancés leur offensive de juillet 1941 de manière assez conservatrice, en attaquant la frontière russe sur sa longueur. La Bessarabie a été encerclée, mais le momentum n'a pas permis de vraiment inquiéter l'ours soviétique.

C'est en septembre que le vrai Blitzkrieg a eu lieu. La poche de Bessarabie n'ayant pu s'extirper de sa position, les panzers ont poussés jusqu'à Moscou, forçant le commandement russe à déclarer la conscription d'urgence.

Et à l'ouest? La marine anglaise montrait ses muscles, poussant l'abandon de la Suède par l'allemagne pour tenter de ne pas perdre complètement le contrôle des mers.

La bataille fut rude, mais la réputation maritime de l'angleterre était justifiée. Brittania contrôlait maintenant pleinement l'atlantique et la fabrication de U-boot se heurtait aux impératifs d'équiper les troupes du front est pour tenir Moscou.

Au sud, Rommel s'était finalement mis en action, prenant Tobruk. Malheureusement, la boue et les fortes pluies ralentirait toute la machine de guerre allemande, sur tous les fronts.

L'aviation était clouée au sol, les panzer enfoncés dans la gadoue Moscovite... La contre-attaque russe sera intéressante, sans parler que le premier hiver aura lieu au prochain tour allemand!


samedi 7 avril 2018

Tariqa

Une conseillère Haqqislamite, un HVT / objectif pour Infinity.

dimanche 25 mars 2018

Market Garden 10mm

Trois parties de Battlegroup aujourd'hui, en 10mm!

Les deux premières étaient une adaptation du scénario 8 de Market Garden pour Bolt Action, on s'était donnés 8-9 tours, mais selon mes savants calculs, ça aurait pris 20 tours pour faire correspondre le nombre d'activations prévues avec le système de gestion d'activation de Battlegroup.

En gros, 6 jeeps de reconnaissance et les parachutistes transportés devaient s'assurer de libérer le passage de troupes ennemies pour permettre à un bataillon d'infanterie de passer et de prendre d'assaut une position d'artillerie.

Les parachutistes du Commonwealth ont perdus les deux premières parties (on a commandé les paras chacun notre tour), surtout par précipitation, mais mon adversaire a été plus efficace que moi dans son assaut, parvenant à glisser un jeep et des paras dans un village Hollandais pour éradiquer mon officier allemand.

Le 3e scénario provenait du livre Overlord de Battlegroup, toujours tiré de la campagne historique de Market Garden. Le bataillon d'infanterie devait prendre une colline sur laquelle se trouvait de l'artillerie.

Les paras ont travaillés dur, essuyés bien des tirs de suppression, mais ont manqués d'élan et de soutien de leur propre artillerie pour parvenir à leur objectif. En terme civil, pas roulé assez d'ordres et peu de succès de bombardement, ce qui a permis aux allemands de stopper leur avance avec de la suppression jusqu'à ce que le moral des brits flanche à force de perdre de petites unités de soutien.

Dans tous les cas, très agréable de jouer en 10mm, c'était jusqu'à aujourd'hui assez théorique pour moi, mais je ne regrette rien. L'échelle fait bien du sens, le terrain et les transports n'en deviennent que plus essentiels à la victoire. Bien hâte à la suite!

jeudi 22 mars 2018

Sylvebarbe

C'est rare que je peins des figurines à 70$ (pas ce que j'ai payé...) mais tout doit être fait pour accélérer l'arrivée du printemps!

Sylvebarbe transportant Merry et Pipin, prêt à aller casser les choses à Saruman.

mercredi 21 mars 2018

Hallebardiers Averlandais

Une première unité d'Hallebardiers pour Warmaster! Je voulais faire coloré, je pense que ça le fait!

jeudi 1 mars 2018

Les buffles des marais flamands

J'ai reçu Burn-Out la semaine passée, l'extension pour transformer Eden en Nécromunda. Les règles sont essentiellement les mêmes, ce ne sont que les scénarios qui changent, l'option d'y jouer multi-joueur et bien sûr, des XP et du matériel à conserver d'une partie à l'autre!

L'objectif principal du scénario était de prendre possession de la marchandise des trois buffles. J'avais comme objectif secondaire d'envoyer une figurine dans sa zone et lui devait me blesser une figurine sans l'achever (cruauté!)

L'ISC, comme toujours en désavantage numérique, avait un contrôleur, le Grey Daimyo, accompagné du blue Ashigaru pour booster sa défense et du black Kunoichi, un infiltrateur.

Les mercenaires alignaient comme chef Mad Donna (impératrice Furiosa...) accompagnée de Trisha (soeur brutale du matriarcat) serial Kiyubi (cyborg évadé de l'ISC) et d'un éclaireur du Convoi.

Le Daimyo s'est précipité sur le buffle du centre. Mad Dona a pour sa part pris le buffle dans le marais. L'éclaireur s'est fait égorger par la Kunoichi pendant que Trisha contournait les drones pour tenter de prendre le 3e buffle et remporter la victoire.

Kiyubi s'est jeté dans la mêlée contre le blue ashigaru et Trisha pour les retenir en place. Kunoichi en a profité pour le charger de dos.

Trisha a tentée de se désengager pour quitter la table avec son butin... mais pas de réussite! Le Kunoichi est parvenu à la rejoindre, rendant ses chances de se dégager beaucoup plus difficiles (rouler au moins un 6 sur deux dés...). Trisha fut malheureusement terrassée par les robots. En terme de points de victoire, c'était sensiblement une nulle, les mercenaires ayant contrôlés des buffles plus longtemps même si l'ISC terminait la partie avec le paquetage de deux d'entre-eux.